Mon ordonnance contre la crise aiguë de l'existence

21 Jan 2017

 

- Article écrit en décembre, avant le bilan 2016 -

 

 J'ai une envie de rien faiiiiire ! Pas de rien faire, genre flemmingite aiguë qui nous guette tous le dimanche soir ! 

En fait mon besoin profond c'est de ne rien faire : je rêve d'ennui, de thé bien chaud avalé sous ma couette  un bon livre à la main... en l'écrivant je crois bien que c'est de repos dont j'ai besoin !

Fini les plannings chargés, la course entre deux RDV de travail, suppression des 10 messages non écoutés sur le répondeur, exit les soirées interminables à travailler.

STOOOOOOOP !

 

 Je pense avec nostalgie aux lundis où je répondais "Ce week-end ? J'ai pas fait grand chose !". Bon, bêtement, comme je sais que les vacances arrivent, j'attends... frustrée et énervée. 

Au-delà du fait que ça soit peu agréable pour les gens qui me côtoient, j'ai fait une remarquable découverte : le temps ne passe pas plus vite quand on est grincheux ! - ahah ! Super ! Prix Nobel de la découverte de l'année ! - En plus de ça, je ne suis pas plus disposée à travailler avec plaisir, ce qui augmente encore la sensation que ma vie n'est pas celle que je voudrais ET QU'IL ME FAUT DES VACANCES !

Même si elles arrivent dans sept jours, celles qui suivront seront mi-juillet minimum, donc je ne suis pas à l'abri d'une nouvelle crise de JENPEUXPLUSDEMAVIE.

 

 

Voici donc la trousse de secours en cas de troubles vitaux ou de crise aiguë de l’existence et en plus voilà une ordo pour soulager les douleurs dans un premier temps puis pour faire une cure de fond!

 

* 1 cachet matin midi et soir de "de quoi j'ai besoin" des laboratoires maintenant tout de suite !

Quand on se sent mal, c'est parce que l'on a pas identifier les raisons d'une angoisse, d'un mal-être, d'un ressenti. Il est donc essentiel de savoir ce qui nous met dans cet état. S'il vous plait, faites votre inspecteur Colombo, identifier vos difficultés et notez-les sur un carnet. Vous avez une boule au ventre en voyant votre voisine, vous avez du mal à vous levez les jours de travail, vous êtes énervée chaque jeudi après la réunion, notez TOUT !

 

Une fois la liste dressée, notez en face ce qui pourrait expliquer cela. Votre travail n'est plus en phase avec la personne que vous êtes ? Allez lire mon merveilleux article - ouais, je suis modeste en 2017 ! - sur la reconversion professionnelle ! C'est vrai, votre voisine vous a fait une mauvaise réflexion l'autre jour... etc pour chacune de vos notes.

 

 

 

 

Enfin, à la suite de ces différents points indiquez ce que vous pourriez faire pour annuler ce mal-être : Vous informez sur une formation cuisine, allez voir votre voisine pour discuter calmement autour d'un thé... Notez même ce que vous pensez dans un premier temps irréaliste... rien n'est impossible !

 

 

* Prescription d'une cure d'isolement :

Bien sûr que parler de cela avec vos amis c'est bien, mais prendre du temps pour se recentrer, pour faire le point en vous-même c'est essentiel. Lorsqu'on est avec les autres, on passe du bon temps - d'ailleurs il vaut mieux, sinon changez d'amis  sur le champ ! -  et c'est nécessaire. C'est aussi une manière d'éviter d'aller à la rencontre de ce qui ne va pas et de l’étouffer sous la fête, les sorties et les avis des autres.
En effet, parfois les gens vous renvoient leurs craintes à eux ! Elles ne correspondent pas à ce que vous êtes mais elles peuvent vous appartenir si vous les accepter comme étant votre. Alors prenez garde aux avis des autres. Voyez au fond de vous ce que VOUS VOULEZ.

  

 

 

* Un suppositoire - ahah ! Quelle chance ! - d'organisation chaque semaine :

Pour une bordélique comme moi  - enfin, j'ai un rangement spécifique - "l'organisation" est un gros mot ! Beurkkk !  J'ai l'impression qu'on me demande de ranger ma chambre !

Mais en fait, je crois que se créer des routines, de bonnes routines, ça évite de se retrouver acculé(e) et de savoir où l'on en est. J'ai lu pleins d'articles sur les routines du matin qui permettent de préparer une bonne journée. Depuis quelques temps, j'essaie de me lever une heure plus tôt... ouais c'est pas rien. Mais en effet, prendre le temps de déjeuner, lire un peu dans le calme, envoyer quelques mails ça me permet d'être plus disposée en partant pour  ma journée. J'ai eu un peu de temps pour moi, alors ça va déjà mieux. Cela impose aussi de ne pas se coucher à minuit tous les soirs... c'est là que ça pèche un peu de mon côté !

Vous pouvez aussi faire le point sur votre semaine à venir, le dimanche soir devant un bon film. Ca permet de visualiser ce qui va se passer, de gérer ses impératifs, d'être plus serein(e) sur vos obligations. Bien sûr il y a toujours des urgences à gérer sur le moment... d'où l'importance de ne pas être overbooké(e). 

J'avoue que j'ai un peu lâché là-dessus ces derniers temps, mais du coup je me retrouve à repousser sans cesse ce que j'ai à faire et finalement à faire les choses dans l'urgence... pas cool !

Avec un semainier, on a la tête plus reposée et plus apte à créer !

 

Pensez à intégrer les besoins que vous avez lister pour avoir des moments à vous.

 

* 6 granules matin et soir de "j'ai pris du temps pour moi, je ne culpabilise pas" !

Prendre le temps de se reposer, c'est la base ! Sinon vous finissez aigri, les cheveux hirsutes, les cernes en bas des joues et sans amis comme moi tellement vous êtes insupportable ! - ahah ! beau tableau ! ;-) -

Etre actif c'est bien mais être en action tout le temps et partout ça fatigue et c'est contre-productif.

Votre énergie doit être correctement utilisée, ne vous éparpillez-pas.

Inutile de culpabiliser si vous avez passer l'aprem devant une emission pourrie - là-dessus vous avez le choix ! -, vous avez le droit ! Kiffez à fond, détendez-vous, mangez un cookie, buvez un thé, profitez ! Ne faites pas les choses à moitié !